bamboo_black_bamboo_protect_the_earth.jpg
Panda dub c’est le projet d’un seul homme, un projet né il y a quelques années et qui se concrétise sérieusement ces derniers temps. En effet après deux démos, disponibles sur boxson, Panda dub est apparu pour la première fois sur ODG sur la compilation Step 4I part 5, puis sur la compilation Dub Wars, avec entre les deux sa première release : Subcontraire. Chaque fois ses sonorités s’améliorent et là où ça sonnait très MAO par le passé, on retrouve maintenant un réel travail d’arrangement. Si l’on ajoute à cela qu’on a pu récemment le voir à plusieurs reprises programmé dans des soirées sur la région lyonnaise, il sera d'ailleurs à l’affiche de la prochaine (et première) soirée Lick My bass. Panda dub est réellement en train d’émerger et de se révéler au public. Il compose sa musique uniquement sur MAO, sur des logiciels comme Reason ou Cubase, un PC et quelques contrôleurs midi, une petite table de mixage et le tour est joué. Encore une fois la preuve est qu’avec peu de moyens on peut produire (à condition d’avoir du talent) de la bonne musique.

Blackbamboo-front-small.pngMais tout d’abord retour sur la netrelease, c’est la deuxième que Panda Dub sort chez ODG et de la même manière que sur la première, on retrouve une release steppa, énergique et de plus en plus orientée sound system. Comme mentionné précédemment, le travail sur les arrangements et le mix a évolué et on se rapproche de plus en plus d’une qualité optimale. Et ce n’est pas pour rien qu’il sort en même maintenant des titres sur vinyle… Un palier a vraiment été franchi, là ou même sur Subcontraire le son était un peu abrupt par moment, on ne retrouve pas du tout cela sur Black Bamboo. Panda n’a pas réinventé le steppa mais il l’exécute avec brio, proposant des morceaux taillés pour les sounds et le live.
Mélange entre des influences electro dub (sûrement en provenance de l’écurie Jarring Effects, je rappele qu'il habite à Lyon) et du steppa massif de l’école anglaise, sa musique est un subtil équilibre entre ces deux aspects. Elle tire de plus en plus vers le milieu du sound et les basses lourdes de certains morceaux nous font sentir que le garçon y est attiré. Des samples de High Tone (issu de Hempro 905) suivis d’un stepper digital, du melodica et des influences ethniques, c’est cela le son de Panda dub cf Dub Music is my Way of Life (Digital-i-land RMX). Une musique énergique au croisement de plusieurs influences. On retrouve un certain nombre de voix féminines et il semble que Panda dub affectionne tout particulièrement le contraste entre la lourdeur d’un rythme stepper basique et la légèreté d’un timbre féminin. C’est ce même savant mélange que l’on retrouve sur le 7 pouces. Sur Black Bamboo on retrouve des voix féminines sur Soul rebel, Dub Music is my Way of Life (Digital-i-land RMX) ou encore sur Axion Esti 3.0. Sur Soul Rebel c’est Youyou que l’on retrouve au micro: un son lourd et des paroles militantes sur la condition d’être rebelle. Sur Axion Esti 3.0 que vous pouvez retrouver dans la Nizetch Hi-Fi #7 (le titre n’était pas sortit à l’époque), on a un dub electro très planant avec une voix magnifique sur la quasi-totalité du morceau, une sorte d’opéra dub, magnifique.
Autour de ces apparitions féminines (trop rares à mon gout dans le milieu du dub) on retrouve des morceaux testostéronés. Dont le violent Brutal Stepper qui par ces influences dubstep et son kick prote bien son nom…ou encore La Chasse au papillon et Dubwise Attraction aux rythmiques implacables sont des merveilles pour les soirées ou les massives sont bien chauffés.
Une release très bonne, à garder sous le coude.

promo_ds001_out_now.jpgDu coté de la sortie physique, un 7 pouces qui envoie du lourd avec une chanteuse inconnue de la scène. Paulette Wright que Panda Dub a rencontrée à Toulon, celle-ci est à la base dans une formation de Jazz mais elle touche un peu à tout puisqu’elle a aussi un projet solo 'folk-jazzy' et elle chante dans un groupe de trip-hop. Cette nouvelle galette est sortie très récemment sur le label Dubatriation, proche de l’association Skanky Yard (à venir sur le label Nyah Skanky issue de la meme asso : Who is the conquer avec Dan-I locks…). Elle propose un titre explosif : Protect the earth sur un riddim steppa composé par Panda dub dans un style militant. Sur la face B on pourra apprécier un dub profond où la voix de Paulette Wright est renforcée par des échos sans fins.
Ce disque est d'ores et déjà disponible chez tous les bons disquaires.
Cette sortie physique est une très bonne surprise, une double bonne surprise même ! Un nouveau label français prometteur et un artiste qui tourne bien en netrealese qui sort son premier vinyle…
Que du bonheur.


Panda Dub Meets Paulette Wright - Protect the earth (+ dub)


Panda entre dans la cour des grands et son travail de qualité mérite d'être salué.


Liens :